La seule évocation des noms choisis par Patrick Beaulieu pour désigner ses pérégrinations performatives - « El Perdido », « Méandres », « Évanescence », « Vegas », « Vecteur Monarque », « Ventury », « La Marche du vent » -, nous transporte vers un ailleurs poétique  où tout est possible, où "aller nulle part" peut vouloir dire "aller quelque part", "partir de rien" ou "arriver là-bas". Emmené par le destin, guidé par les papillons Monarques, par les vents ou les courants d’une rivière, Patrick Beaulieu part en excursion quelquefois à pied, le plus souvent à bord de véhicules ou embarcations multifonctionnels et emblématiques de l’œuvre en cours d’élaboration. L’expérimentation se construit au hasard des rencontres et des péripéties, à la faveur de l’énergie et de la sensibilité de l’artiste.  La restitution de ces périples au moyen de photographies, de vidéo, d’objets recueillis, de sculptures, d’installations ou de livres, convoque le spectateur ou lecteur à un partage généreux, simple et beau, comme la nature et le temps.

 

Sylvie Veyrac

 

 

Cette exposition est organisée en partenariat avec la Maison Salvan à Labège dans le cadre du projet «Par ici et par l’art ».  Ce projet consiste à mener une dynamique artistique à l’échelle d’un territoire pluri-communal (Labège, Nailloux et Auzielle) afin de partager, avec différents publics, la création artistique contemporaine dans des territoires peu pourvus en matière d’offre culturelle. En guise de point de départ et en écho aux préoccupations des communes du secteur (Hers, Canal du Midi, etc.), il sera proposé à Patrick Beaulieu de s’intéresser aux réseaux d’eau du territoire.

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous aimez ? Partagez...

L'illumination philosophique de Laurent Lamy :

"Toutes les fautes sont égales. Il n’y a qu’une faute : ne pas avoir la capacité de se nourrir de lumière".

Simone Weil

(La pesanteur et la grâce)

"Le silence semble nous renvoyer par essence à un au-delà, à une transgression de la limite. C'est en cet au-delà même que nous sommes appelés à écouter : écouter être une partition, une musique indéfinissable et dont on parlerait pourtant, écouter aussi un tableau, au sens claudélien de l’œil qui écoute : " Je crois, dit Paul Claudel, que nous comprendrions mieux les paysages hollandais, ces thèmes de contemplation, ces sources de silence, si nous apprenions à leur tendre l'oreille en même temps que les yeux."

Laurent Lamy

" En sauvant la couleur et le son, la saveur d'un mot, l'artiste, sans le vouloir explicitement, ressuscite la vérité la plus primitive du monde de notre vie que la savant ensevelit; en créant des figures et des mythes, il interprète le monde et institue en permanence un jugement éthique sur notre existence, même si il ne moralise pas ; surtout si il ne moralise pas. "

Paul Ricoeur, Histoire et vérité.  

 

"La couleur est à la peinture ce que le concept est à la philosophie."

Gilles Deleuze